SSVP

À la une

24 juin 2016

Prévente du livre célébrant le 170e anniversaire de la SSVP au Canada

Nous vous invitons à consulter ce document d'une page, décrivant brièvement le livre: LIVRE.pdf

Vous pouvez, dès maintenant, précommander votre copie au coût de 39 $.

Retournez ce bon de commande : BON-COMMANDE.pdf, au bureau national dès que possible, afin de profiter du prix de prévente.

Le prix de 39$ est en vigueur jusqu'au 15 septembre.

Plusieurs copies du livre ont été précommandées lors de l'AGA, alors faite vite !


6 juin 2016

Nouveau Président International pour la SSVP

La Société de Saint Vincent de Paul a un nouveau Président International : Renato Lima de Oliveira a été élu dimanche 5 juin.

Renato Lima, 45 ans, s’est engagé comme bénévole à la SSVP en 1986. Il a occupé divers postes au sein de la Société, notamment à la commission Jeunesse, tout en poursuivant ses activités dans sa Conférence, jusqu’à ce jour. Il est, depuis 2008, Vice-Président Territorial (Amérique du sud), et représente le Conseil Général International auprès de la Famille Vincentienne depuis 3 ans. Journaliste de profession, il est aussi l’auteur d’une série d’ouvrages, dont notamment les « Chroniques Vincentiennes »

Renato Lima de Oliveira succède au Dr Michael Thio qui était en poste depuis 2010. Il aura en charge la direction de la Société de Saint-Vincent de Paul pour un mandat de 6 ans et prendra ses fonctions le 27 septembre prochain, fête de saint Vincent de Paul.


1er juin 2016

Réflexion du mois de juin

Une nouvelle réflexion a été ajoutée à la section "Spiritualité".

Vous êtes-vous déjà demandé quelle est la différence, s’il y en a une, entre un non chrétien qui accomplit des œuvres de charité et un chrétien qui fait la même chose ? Certaines personnes diraient qu’il n’y a aucune différence. Les résultats peuvent être similaires et si l’on croit que le soutien compatissant et généreux envers les démunis fait partie de nos instincts naturels de survie sociale en tant qu’espèce humaine, la foi en le Christ devient alors immatérielle.  

Pour lire la suite, svp cliquer sur ce lien : RÉFLEXION-JUIN


23 mai 2016

Feux de forêt

Une des questions qui nous est souvent posée en rapport avec les feux de l’Alberta et Saskatchewan est : devrait-on donner à la SSVP?

La réponse est oui.  Les dons devraient suivre la voie normale, c’est à dire que l’argent devrait être transféré de la conférence, au niveau supérieur, et les chèques devraient spécifier que ces dons sont pour le fond d’urgence national.

Par la suite, les conseils régionaux feront parvenir ces dons au Conseil national.  Il n’y a pas d’entente avec le gouvernement fédéral pour doubler les sommes reçues au Conseil national.  Nous tentons de voir s’il y a possibilité d’entente.

Dans les mois à venir, le Conseil national pourra aider toutes les conférences qui auront besoin d’aide, suite à ce feu.  Comme vous le savez, cet incendie prend de l’ampleur et se déplace.  Personne ne peut prédire où il s’arrêtera.

Les conférences ne devraient pas donner d’argent à la Croix-Rouge, d'abord, c’est contre notre Règle, ensuite, la Société aura besoin de ces argents, une fois que la Croix-Rouge aura terminé son travail dans le secteur.

Jean Noël Cormier, président
Conseil national


12 mai 2016

Message pour la Pentecôte de la CECC

Message pour la Pentecôte adressé aux mouvements et associations nationaux catholiques du Canada par le Comité permanent pour les relations avec les mouvements et les associations de la CECC. PENTECOTE


10 mai 2016

Lettre circulaire du Président général international

Pour lire la lettre circulaire du Président général international, cliquer sur ce lien : CGI-LETTRE-MARS-AVRIL-2016 


6 mai 2016

Incendies à Fort Mc Murray

Les incendies qui ravagent présentement  le nord de l’Alberta ne peuvent nous laisser indifférents. Des milliers de gens ont été déplacés et ont besoin d’aide.  Nous sommes présentement en communication avec les vincentiens d’Edmonton qui sont à mettre en place les dispositifs nécessaires pour répondre aux demandes d’aide qui ne tarderont pas à venir. Nous vous ferons part dès que nous le saurons si des besoins particuliers sont précisés. Si vous désirez contribuer financièrement afin d’aider à soulager les souffrances de ces milliers de déplacés, vous pouvez faire parvenir vos contributions au Conseil national du Canada, 2463, Innes Road, Ottawa (Ontario) K1B 3K3. Prière de libeller votre chèque à SSVP Conseil national et en bas à gauche inscrire Fonds urgence national.

Merci de votre aide et Dieu vous bénisse.

Jean-Noël Cormier
Président, Conseil national


2 mai 2016

Réflexion du mois de mai - Les œuvres de miséricorde

Une nouvelle réflexion est disponible dans la section "spiritualié" :

Le Pape François nous encourage à méditer sur les œuvres de miséricorde spirituelles et corporelles. Ces  œuvres sont un témoignage simple et concret de la miséricorde du Père. En cette année Sainte, nous sommes invités à choisir et exercer une ou deux œuvres, que nous pratiquons peu habituellement.

Pour lire la suite, clquer sur ce lien : RÉFLEXION-MAI


25 avril 2016

Rappel – Inscription – AGA 2016, Vancouver CB

Les frais d’inscription sont de 275$ jusqu'au 30 avril, 2016.
À partir du 1er mai, 2016, les frais seront de 300 $.

Pour vous inscrire, rendez-vous au : www.ssvp.ca/AssembleeGenerale/Inscription

 


18 avril 2016

La pauvreté a-t-elle une fin ? Début d’un voyage vers l’ouest

15 avril, 12 :50, le train quitte la gare de Montréal en partance pour Ottawa. Dehors une journée splendide pour marquer ce nouveau départ. Pierre Hubert président du Conseil central d’Ottawa sera là pour m’accueillir, comme le seront d’autres bénévoles tout au long du parcours. La générosité de temps et de cœur brille avec ardeur au firmament vincentien. À Ottawa des membres de SSVP Ontario réunis en assemblée printanière reverront leurs objectifs, réfléchiront ensemble tentant de prévoir l’avenir. La pauvreté est le dernier mot que l’on pourrait associer à l’avenir et pourtant. Depuis le début de ce voyage, du projet « En route avec l’histoire » lequel s’est amorcé en Atlantique, je commence à croire qu’il y a un lien pauvreté-avenir et que tout n’est pas désespérant. Peut-être qu’à force de courage et de bonté on peut arriver à faire face au phénomène à ce que je qualifierais de fléau non pas pour l’enrayer, mais pour le rendre plus supportable. C’est déjà énorme. C’est ce qu’on trouve à la Société de Saint-Vincent de Paul, un souffle d’espérance.

Quand je parle à des amis, des gens que je rencontre et que je dis que je me promène à la recherche d’histoires pour raconter la grande, celle de la ‘St Vincent de Paul‘ au Canada, j’ai droit à des regards d’étonnement : « nous qui pensions que ce que les bénévoles faisaient se résumait à donner du linge usagé à partir de sous-sol d’Église ». Je prends toujours un certain plaisir à leur répondre: « vous êtes peu informés, il y a près de 15 000 membres qui partout au pays ou presque s’affairent à rendre notre collectivité un tant soit peu meilleure en redonnant la fierté à ceux qui n’y croient plus ; cela dépasse et de loin la tombola des années 70 ! » Visages stupéfaits ! Les sceptiques seront confondus et j’espère, les premiers à vouloir se procurer le livre !

Dans la Règle (livre qui régit les faits et gestes des membres de la Société) il est dit que le Vincentien ne se restreindra pas à l’aide alimentaire ou dons de vêtements, l’important étant la rencontre, la connexion avec celui qui a besoin. Ensuite les services se multiplieront.

Les visites à domicile demeurent le fer de lance de cet organisme né dans la ville de Québec en 1846. Que ce soit pour parler avec la personne anxieuse de son état ou encore, lui apporter la nourriture qu’il n’a pas, discuter de possibilités de ressources qui pourraient lui aider, lors de ces visites, on ne ménage pas son temps. Dans ce monde pressé où tout le monde court après le temps, le Vincentien lui, semble le cultiver comme dans un grand jardin où plus tu récoltes plus il en pousse. Le temps n’a pas d’emprise sur l’engagement lequel triomphe toujours.

Aujourd’hui je pars à la rencontre de Vincentiens, d’Ottawa à Victoria. Je suis à plat ventre d’admiration devant tant de bonté, de déploiement de moyens pour soulager la pauvreté. J’ai hâte de les rencontrer.

La pauvreté aura-t-elle une fin ? Sans doute pas, mais à voir, regarder et écouter ces bénévoles ont pourrait presqu’y croire. Ils sont là où ça compte : sur le terrain. Là où le train m’amène.

13 :45 pause peanuts et écriture !

Louise Larivière
www.louise-lariviere.com