Réflexion spirituelle - Décembre

Les nombreuses dimensions de la période liturgique de l’Avent

Un jeune homme ayant bien connu une jeune fille décide de la demander en mariage. Évidement il ne lui donnera pas un diamant dans un petit sac mais bien monté sur une bague. Noël est le diamant et l’Avent est la monture.

Mais l’Avent a d’autres dimensions. Les quatre semaines de l’Avent peuvent être identifiées aux quatre stages de la vie humaine :

  • L’enfance et l’adolescence
  • Le jeune adulte
  • L’adulte mature
  • L’âge ainé

Pourquoi pas réfléchir durant ces semaines à ce qui suit. Les ainés auront l’occasion de faire l’exercice pour les quatre stages. Donc les questions à considérer sont :

  • Toutes matières pour lesquelles on doit être reconnaissant
  • Toutes matières qu’on doit encore pardonner ou autrement mener à la réconciliation
  • Tous ce qui reste à faire

Ce que je suggère ne remplace aucunement la tradition de la Couronne de l’Avent, qui est un moyen très efficace d’introduire la prière en famille.

Cette prise de conscience que je suggère sera couronnée par la réception de la grâce du sacrement de la réconciliation durant la période de L’Avent. En effet, la meilleure façon de célébrer Noël est d’être dans une amitié très profonde avec le Seigneur Jésus. C’est bien ça un Noël vincentien.

Mgr Peter Schonenbach, conseiller spirituel
Conseil national du Canada

Décembre-2016-F